Harlem, le nouveau diptyque époustouflant de Mikaël

Le talent de Mikaël nous emporte dans un récit fascinant, avec comme personnage principal un lieu mythique des États-Unis : Harlem !

Par l'équipe Dargaud

Après Giant et Bootblack, Mikaël signe le troisième volet de son cycle new-yorkais et nous plonge dans le Harlem de l’entre-deux-guerres, sur les traces de Stéphanie St. Clair, une maîtresse femme qui contrôlait la loterie clandestine.

Après avoir exploré la construction des buildings de Downtown Manhattan dans Giant, puis les quartiers populaires du Lower East Side dans Bootblack, j’ai voulu évoquer la communauté afro-américaine de Harlem. Au cours de mes recherches, j’ai découvert Stéphanie St. Clair.

Mikaël

Personnalité forte et originale qui cherchait d’abord à s’enrichir, Stéphanie St. Clair utilisait une partie de l’argent de sa loterie pour financer les projets d’habitants du quartier et faire des dons aux associations.

Nourri par la lecture des ouvrages consacrés à Stéphanie St. Clair, mais aussi par les repérages de Mikaël sur les lieux mêmes où elle a vécu, l’album fait revivre, en toile de fond, le mouvement de la « Renaissance de Harlem », symbole de la culture afro-américaine des années 1930.

J’ai besoin de me rendre sur place pour m’inspirer des lieux, comme je l’avais déjà fait pour Giant et Bootblack, afin que la ville devienne un personnage à part entière de l’histoire.

Mikaël

Harlem, 1931. Alors que la Grande Dépression a plongé les Américains dans la misère, les habitants du quartier nord de Manhattan tentent de décrocher le gros lot en jouant à la loterie clandestine. Celle-ci est tenue d’une main de fer par une femme, Stéphanie St. Clair, surnommée "Queenie" ou "Madame Queen".

Extrait de Harlem de Mikaël

Originaire de la Martinique, celle-ci a débarqué à New York au début des années 1910, avant de se faire une place dans le petit monde de la criminalité locale.

Mais son succès suscite quelques jalousies parmi les pontes de la Mafia. L’un d’eux, Dutch Schultz, alias « le Hollandais » ou « le baron de la bière », anticipant la fin de la Prohibition qui a fait sa fortune, entend bien s’approprier son business. Il va devoir compter avec la détermination sans faille de « Queenie »...

Extrait de Harlem de Mikaël

Librement inspiré par le personnage de Stéphanie St. Clair, Harlem offre un témoignage passionnant sur une période haute en couleur de l’histoire américaine du XXe siècle, mais aussi sur une femme d’exception engagée pour la défense de la communauté afro-américaine.

Grâce au travail de Mikaël, entrez dans le Harlem des années 1930 !

Bonne lecture !

Pour en savoir plus sur Harlem et le travail de Mikaël, retrouvez un supplément spécial de 32 pages dans le magazine Casemate de janvier.



À lire sur le sujet

Nos vidéos

Interviews, immersions, coups de coeur... le meilleur de bande dessinée en vidéo !

on reste en contact ?

* Ces champs sont obligatoires.
Notre Charte de protection des données personnelles est disponible ici.
coccinelle_newsletter

S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Dargaud pour recevoir toutes les actualités liées à la bande dessinée !

* Ces champs sont obligatoires.
Notre Charte de protection des données personnelles est disponible ici.

Trouver une librairie

J'y vais !
Retour en haut