Yojimbot : un univers puissant et graphique !

Bienvenue dans Yojimbot : la nouvelle série au rythme cardio et où les sabres s'entrechoquent !

Par l'équipe Dargaud

Petit, Sylvain Repos, avec sa coupe au bol coupée à ras, pensait ressembler à Toad, le personnage à tête de champignon dans Mario Bros.

En grandissant, il s'est construit un univers ultra-référencé : Star Wars bien sûr, mais aussi Astroboy de Tezuka, Baby Cart de Kazuo Koike et Goseki Kojima ou encore les Big Daddy des jeux vidéos BioShock.

Aujourd'hui, l'auteur de Yojimbot ressemblerait plutôt à un rōnin, ces jeunes samouraïs qui quittent le service de leur maître pour parcourir le monde en quête d'aventures !

Et le monde construit par Sylvain Repos, notre jeune rōnin, dévoile un univers post-apocalyptique où les décors et les personnages ne nous laissent aucun répit. À la fin des 150 premières pages, on en redemande ! En deux mots, Yojimbot est la nouvelle série qui claque !

Yojimbot

Une ambiance maîtrisée et pulsée

Sur-vitaminées, boostées à l'adrénaline, les scènes font penser à des chorégraphies. L'auteur nous fait voyager de planches ultra-détaillées à des scènes de combat ultra-travaillées, nerveuses, au cadrage original !

Sylvain Repos nous invite dans un monde laissé à l'abandon où l'homme et la machine cohabitent, et nous dévoile des héros qui pratiquent le sabre avec une fluidité inattendue malgré leur carcasse métallique...

L’abandon crée de la beauté dans tout ce qui est mécanique.

Sylvain Repos

Extrait de Yojimbot - Tome 1

Les robots samouraïs : Yojimbot

Le Yojimbot, le robot-samouraï de Sylvain est, selon lui, construit de manière très simple :

C’est une grosse canette. On lui rajoute des petits appendices sur le visage, un oeil et un kimono de base, et puis forcément faut lui mettre un sabre !

On se prend d'amitié pour ces personnages à première vue métalliques, froids et sans âme, qui se révèlent pleins d'humour, d'humanité et d'une agilité hors norme.

Amateurs d'Usagi Yojimbo, de Tortues Ninja, des Miyazaki, d'animation ou de Kurosawa, ce premier tome est un véritable maelstrom d'influences correctement digérées pour bâtir un univers entraînant, qui conquiert immédiatement. Beau, rythmé, avec une maîtrise de Sylvain Repos incroyable sur l'action, Yojimbot est là pour asseoir d'entrée de jeu un artiste/auteur dont on espère une ascension proportionnelle au plaisir de lecture qu'on a ressenti.

Arno Kikoo pour Comics Blog

Nous vous donnons rendez-vous en librairie et avons le plaisir de partager avec vous quelques images de ce récit initiatique trépidant !

À lire sur le sujet

Nos vidéos

Interviews, immersions, coups de coeur... le meilleur de bande dessinée en vidéo !

on reste en contact ?

* Ces champs sont obligatoires.
Notre Charte de protection des données personnelles est disponible ici.
coccinelle_newsletter

S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Dargaud pour recevoir toutes les actualités liées à la bande dessinée !

* Ces champs sont obligatoires.
Notre Charte de protection des données personnelles est disponible ici.

Trouver une librairie

J'y vais !
Retour en haut