Slava, un "eastern" en pleine chute de l'URSS

Après Malaterre et La Fuite du cerveau, la 1e trilogie de Pierre-Henry Gomont ! Entre usines désaffectées et montagnes sauvages, un road-movie tragi-comique qui dresse le portrait d’une Russie libérée du communisme et livrée en pâture au capitalisme sauvage.

Par l'équipe Dargaud

SLAVA

L’histoire commence en Russie, à la fin des années 1990.

L’un, Dimitri Lavrine, est un trafiquant sans scrupules. Selon lui, tout s’achète et tout se vend. Celui qui l’accompagne, Slava Segalov, est un artiste désabusé qui a renoncé à ses rêves de gloire et tente de se faire une place dans ce monde nouveau qui s’ouvre à eux. Avant, il rêvait de culture. Mais ça, c’était avant. Aujourd’hui, tiraillé entre ce qui lui reste d’éthique et la dette qu’il a contractée envers Lavrine, il assiste celui-ci dans ses opérations douteuses.

Et c’est ainsi que le lecteur fait connaissance avec ces deux pieds nickelés au moment où ils tentent de mettre la main, dans un bâtiment à l’abandon, sur tout ce qui peut se monnayer.

On s’en doute, rien ne va se passer comme prévu…

Cette nouvelle saga est une plongée aussi drôle que tragique dans un pays en pleine décomposition.

Avec Slava, l'auteur de La Fuite du cerveau imagine un western russe cruel, entre humour et ironie, en pleine dégringolade de l'URSS

Casemate

Pierre-Henry Gomont met en scène une Russie à la croisée des chemins, tiraillée entre la nostalgie de l’ère communiste et l’attirance pour un capitalisme débridé.

Nourri des récits de Svetlana Alexievitch, Prix Nobel de littérature et autrice d’un recueil de témoignages de citoyens ex-soviétiques, La Fin de l’homme rouge, il s’est aussi inspiré de ses nombreux séjours dans les pays de l’Est et de ses rencontres avec leurs habitants.

Pierre-Henry Gomont convoque dans Slava une image saisissante pour dépeindre la Russie d’alors : celle du Léviathan - un monstre biblique marin, échoué sur le sable, prêt à être dépecé.

Le Monde

Admirateur de l’illustrateur Georges Beuville, mais aussi du Gipi de Notes pour une histoire de guerre ou encore de Christophe Blain, l’auteur allie une narration endiablée à un trait enjoué, dont la vivacité colle à la destinée chaotique de ses personnages.

Après La Fuite du cerveau et Malaterre, Pierre-Henry Gomont signe une épopée pleine de verve en forme de road movie, une sorte d’eastern qui aurait troqué les décors de l’Ouest américain contre ceux du Caucase…

Pour découvrir cette nouvelle trilogie, rendez vous en librairie.

Bonne lecture !

À lire sur le sujet

Nos vidéos

Interviews, immersions, coups de coeur... le meilleur de bande dessinée en vidéo !

on reste en contact ?

* Ces champs sont obligatoires.
Notre Charte de protection des données personnelles est disponible ici.
coccinelle_newsletter

S'abonner à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter Dargaud pour recevoir toutes les actualités liées à la bande dessinée !

* Ces champs sont obligatoires.
Notre Charte de protection des données personnelles est disponible ici.

Trouver une librairie

J'y vais !
Retour en haut