Le Mag


Actualités

Actualités
Un collectif BD pour la prévention du suicide... Actualités
Actualités

Une rentrée sous le signe du chat...

 L'événement très attendu de cette rentrée 2010 est bien sûr la parution du tome 4 de Blacksad le 17 septembre !    Pour fêter cette sortie en librairie, des rendez-vous exceptionnels avec le public ont été organisés !   Du 14 septembre au 26 octobre : la Fnac et la Galerie Arludik vous invitent à une exposition-vente dans onze magasins Fnac. Des reproductions de dessins, études et crayonnés inédits seront exposés en exclusivité.   Le 16 septembre (veille de la sortie officielle) ciné-bd exceptionnel avec une rencontre animée par Eric Libiot (L'Express) avec Juanjo Guarnido ET JUAN DIAZ CANALES, suivie de la projection du film "Bird" de Clint Eastwood. Rendez-vous à 20h au MK2 Quai de Loire à Paris. Voir l'affiche *1   Le 17 septembre (jour de la sortie de l'album), rencontre-dédicace à la Fnac Lyon Bellecour avec J. Guarnido ET JUAN DIAZ CANALES à partir de 17h30.   Le 23 septembre, nouvelle rencontre dédicace cette fois à la Fnac Forum des Halles à Paris à partir de 17h30.   Le 3 octobre, à partir de 14h30, à l'Abbaye de l'Epau au Mans, expositions et animations surprises (orchestrées par la Bibliothèque Départementale de la Sarthe avec l'aide de Samuel Chauveau de la Librairie Bulle au Mans) pour la venue de Juanjo Guarnido et Juan Diaz Canales ! (voir l'affiche *2)    Vous pourrez également rencontrer le dessinateur de Blacksad dans de nombreux festivals au fil des mois suivants la sortie... Et notamment au festival Quai des Bulles (du 8 au 10 octobre), au Salon de la BD de Bassillac (16 et 17 octobre), à la Foire du Livre de Brive (du 5 au 7 novembre), etc...     * (1)  * (2)

Patrick Cauvin nous a quittés... Actualités
La collection Florence Cestac Actualités
Festival de l'été : Sollies-Ville Actualités
Actualités

Disparition de Victor de la Fuente

 C’est avec une immense tristesse que nous avons appris la disparition de Victor de la Fuente, décédé le 2 juillet 2010.    Né en 1927 en Espagne, Victor a été l’un des premiers dessinateurs à réaliser des récits d’héroïc fantasy. À la fois dessinateur et publiciste, il commence sa carrière sur le continent américain, entre le Chili et les États-Unis, où il crée sa propre agence de publicité, avant de revenir en Europe dans les années 1960. Il publiera dans de nombreuses revues, aussi bien espagnoles (Trica), que françaises (Charlie Mensuel, Pilote). Il fera d’ailleurs partie de la première équipe qui participe au premier numéro de la revue (A Suivre).  Ses rencontres ont guidé ses projets de Bandes dessinées. Ainsi, lorsqu’il fait la connaissance de Victor Mora, c’est le début d’une grande amitié et d’une longue collaboration. Ils réalisent ensemble Sunday, Les Anges d’acier et La Sibérienne. Mais l’un de ses plus grands succès sera la série Les Gringos, publiée chez Dargaud, avec successivement Jean-Michel Charlier puis Guy Vidal au scénario.    Victor était un dessinateur hors du commun qui symbolisait parfaitement l’âge d’or de la BD espagnole réaliste. L’immensité de ses travaux reflète ses goûts et ses choix éditoriaux très divers. Précurseur de l’héroïc fantasy, il a été une source d’inspiration pour de nombreux jeunes dessinateurs.    Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches.

Actualités
Disparition de Christian Desbois Actualités

Disparition de Christian Desbois

 C’est avec une véritable douleur que nous apprenons le décès de Christian Desbois survenu le mardi 22 juin.    Christian s’était fait connaître dans le monde de la bande dessinée en ouvrant la première galerie consacrée au 9e art, Escale à Paris, devenue plus tard la galerie Christian Desbois située dans le VII° arrondissement. Sa connaissance du monde des arts et sa culture graphique lui ont permis d’imposer sa galerie comme un lieu incontournable où de nombreux auteurs majeurs (souvent issus de la « famille » Pilote)  dont Enki Bilal, Jacques Tardi, Florence Cestac, François Schuiten, Zep, Jean-Claude Mézières, Lorenzo Mattotti, André Juillard, Claire Bretécher, Juanjo Guarnido, Ted Benoît, Annie Goetzinger, Philippe Bertrand, Pierre Christin, Avril, Rochette, Max Cabanes, Nicollet, Kelek, Corbasson, Gotting, Loustal ou Larcenet -  qui, pour la première fois à l’occasion de la sortie de Blast, avait accepté qu’une exposition soit organisée sur son travail.  Christian avait prolongé ce travail en devenant éditeur, proposant des sérigraphies, estampes, lithographies, sculptures et même des ouvrages autour d’Enki Bilal et de plusieurs auteurs dont il était proche et qui lui accordaient une confiance totale.    Ses choix témoignaient d’un  goût certain et d’un souci profond de valoriser le travail des auteurs, ce qu’il faisait aussi en s’associant avec d’autres éditeurs (Casterman et Dargaud essentiellement) en coéditant des ouvrages de grande qualité. L’un d’entre eux était en préparation autour des roughs aquarelles de Guarnido réalisées pour Blacksad (un premier volume avait vu le jour en 2005).    Inspiré par la ligne claire, il avait su enrichir son travail de galeriste et d’éditeur, refusant de s’enfermer dans la bande dessinée en développant notamment ses activités dans les arts plastiques et en devenant commissaire de nombreuses expositions à Paris, Cherbourg, etc    Son élégance, son tact parfois désarmant, son sens de l’humour subtil, sa disponibilité naturelle, sa délicatesse, sa vivacité, sa fidélité faisaient de Christian un être précieux.    Vaincu par un cancer, il a pourtant continué jusqu’au bout de travailler sur des projets, refusant d’abdiquer face à la maladie.    Toutes nos pensées vont à ses proches et à sa famille.

Actualités
Ciné-BD Juin 2010 Actualités
Actualités

Disparition d'Antonio Parras

 C’est avec une immense tristesse que nous avons appris la disparition de Juan Antonio Parras Montlat, dit Antonio Parras, disparu à l’âge de 81 ans.    Né à Barcelone en 1929, Antonio avait débuté sa carrière en Espagne pour la presse et les éditions Bruguera avant de s’installer en France durant les années 50. Adepte du dessin réaliste à l’image de nombreux dessinateurs espagnols de cette époque, il avait signé de nombreux récits pour Edifrance (L’Histoire de France en BD), Dupuis (Les Histoires de l’Oncle Paul avec Charlier), Vaillant, Risque-Tout, Ici-Paris, etc. Mais c’est dans Pilote, au début des années 60, qu’il s’imposa en réalisant plusieurs histoires dont Ian Mac Donald sur un scénario de Guy Vidal. L’album Tu n’es pas le bon Dieu petit chinois demeure aujourd’hui encore une petite merveille de politique/fiction. Il collabora également au Journal de Tintin et signa en parallèle de nombreuses couvertures (Bob Morane, Tanguy et Laverdure) où son talent de dessinateur réaliste s’exprimait remarquablement.    Il réalisa par la suite les séries Les Inoxydables avec Vicor Mora, Le Lièvre de Mars avec Cothias, La Dernière lune avec Le Tendre et Rodolphe et Le Méridien des brumes avec Juszezak.    Grand amateur de cinéma américain et de littérature, Antonio appréciait plus que tout les plaisirs simples de la vie, comme partager un verre d’un bon vin rouge avec ses amis, se passionner pour un match de tennis et de football ou humer l’air de l’océan Atlantique…    Son dessin était à l’image de sa personnalité généreuse, énergique, originale et révoltée.    Aujourd’hui toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches.

Actualités
Evénement à la Bellevilloise Actualités
Actualités
Actualités
Les Eisner Awards 2009 Actualités
Festival Ciné-BD Poisson Pilote Actualités
Salon du Livre 2010 Actualités