Jeanne Puchol

Jeanne Puchol
Dessinateur . Coloriste

Biographie de Jeanne Puchol

Jeanne Puchol est née à Paris en 1957. Grâce à une adolescence bercée par la lecture de ‘Pilote', elle trouve dans la bande dessinée une saine alternative aux études scientifiques auxquelles elle semblait vouée.

Diplômée de l'École nationale des arts décoratifs en 1981, elle publie son premier album en 1983, chez Futuropolis, période Étienne Robial et Florence Cestac.

Cette maison accueillera tous les titres qu'elle publiera dans les années 1980, ainsi qu'une version illustrée du célèbre "Meurtres pour mémoire" (1991), de Didier Daeninckx.

Dans les années 1990, elle participe régulièrement à la revue ‘(À suivre)', mettant en images des scénarios de Laurent-Frédéric Bollée, puis d'Anne Baraou. Durant cette décennie, elle réalise aussi de nombreuses illustrations pour des romans policiers et des livres pour enfants.

Entre 2000 et 2011, elle signe en solo plusieurs albums – "Chimères" (PLG, 1999), "Haro sur la bouchère !" et "La bouchère au bûcher" (L'An 2, 2003 et 2004) –, puis elle succède à Alain Mounier et reprend le dessin des "Abîmes du temps" (Albin Michel), série écrite par Rodolphe. Avec ce dernier, elle publie également "Assassins" (Casterman).

Depuis quelques années, elle se consacre aux pages sombres ou oubliées de l'Histoire récente : la fin de la guerre d'Algérie, avec "Charonne-Bou Kadir" (Tirésias, 2011), un album couronné par le prix Artémisia en 2013 ; l'Occupation ,avec "Vivre à en mourir" (scénario Laurent Galandon ; Le Lombard, 2014) ; ou les violences policières de 1986, avec "Contrecoups-Malik Oussekine" (scénario Laurent-Frédéric Bollée ; Casterman, 2016).

"Interférences", son premier album chez Dargaud, lui permet de travailler de nouveau avec Laurent Galandon.