Du sable dans le maillot Tome 0 - Du sable dans le maillot

Pagination 56 pages
Format 240x320
EAN 9782205048506
Genre
  • Humour
Public
  • Ado-adulte - à partir de 12 ans

Résumé Du sable dans le maillot tome 0

Après les affres de l'amour et les joies de La Vie en Rose, Florence Cestac nous décortique un autre sujet d'intérêt général : les vacances.

Petit échantillon du programme :

Vacances dans un joli coin qui a su garder son charme (un resto, un night-club, une boutique Hi-Fi, un resto, un night-club) avec chambre sur poubelles et emmerdements variés. Ou encore les vacances à la neige entre femmes avec douze mômes. Ereintant.

Juillet en Ré. Très classieux.

Août au camping pastaga-merguez. Moins classieux.

Les vacances "on est une bande de chouettes copains, et pour la bouffe on fait bourse commune" (ça finit mal).

Les vacances "c'est la crise, on va chez pépé et mémé", avec réveil à l'aube par le coq maison, déjeuner super léger (potée, moka) et coffre très chargé au retour, etc.

On se croirait à la traditionnelle séance de diapos familiale, avec commentaires appropriés : "Ça, c'est le jour où on s'est fait piquer la carte bleue et la voiture ! Il tombait des cordes !" A l'état brut, c'est consternant. Avec Florence Cestac, qui a le don (précieux) de traquer le burlesque au quotidien, c'est à mourir de rire. Et ce sable dans le maillot nous fait remonter un tas de sacrés "bons" souvenirs.

Pagination. 56 pages
Format. 240x320
EAN. 9782205048506

Résumé Du sable dans le maillot tome 0

Après les affres de l'amour et les joies de La Vie en Rose, Florence Cestac nous décortique un autre sujet d'intérêt général : les vacances.

Petit échantillon du programme :

Vacances dans un joli coin qui a su garder son charme (un resto, un night-club, une boutique Hi-Fi, un resto, un night-club) avec chambre sur poubelles et emmerdements variés. Ou encore les vacances à la neige entre femmes avec douze mômes. Ereintant.

Juillet en Ré. Très classieux.

Août au camping pastaga-merguez. Moins classieux.

Les vacances "on est une bande de chouettes copains, et pour la bouffe on fait bourse commune" (ça finit mal).

Les vacances "c'est la crise, on va chez pépé et mémé", avec réveil à l'aube par le coq maison, déjeuner super léger (potée, moka) et coffre très chargé au retour, etc.

On se croirait à la traditionnelle séance de diapos familiale, avec commentaires appropriés : "Ça, c'est le jour où on s'est fait piquer la carte bleue et la voiture ! Il tombait des cordes !" A l'état brut, c'est consternant. Avec Florence Cestac, qui a le don (précieux) de traquer le burlesque au quotidien, c'est à mourir de rire. Et ce sable dans le maillot nous fait remonter un tas de sacrés "bons" souvenirs.