Roger Widenlocher

Roger Widenlocher
Dessinateur

Date de naissance : 03/06/1953

Biographie de Roger Widenlocher

Roger Widenlocher est né le 3 juin 1953 à Bône en Algérie. Après des débuts difficiles à l'école maternelle, il effectue un parcours chaotique tout au long de sa scolarité.

Il tente une percée dans le dessin d'humour en publiant dans Le Hérisson, Ici Paris et Marius de 1972 à 1975. À partir de cette date, l'histoire perd sa trace. 



Il réapparaît mystérieusement en 1982 en collaborant avec une agence de presse à la publication dans les journaux d'une série de strips Josua Livingroom le Gabian.



Il dessine en 1985 sur un scénario de Xavier Seguin, un album de communication pour la société Essilor : Une couleur d'avance. Suivront les adaptations BD du Roman de Renart, du Malade Imaginaire, du Livre de la Jungle, des Fables de La Fontaine, et du Bourgeois Gentilhomme pour le mensuel "Je bouquine".



De sa rencontre avec Herlé en 1984 naîtra tout d'abord La Blatte, journal d'humour de bon aloi (5 numéros parus).

Il collabore ensuite à divers albums de communications. Retiré dans un château du XVIIIe, il répond favorablement à la proposition de "Je bouquine" pour la publication d'une série humoristique et ressort de ses cartons le personnage de Nabuchodinosaure qu'il avait créé lors de sa disparition (de 1975 à 1982) et confie l'élaboration des scénarios à Herlé.


Le premier tome de Coyote Bill, une nouvelle série également sur un scénario de Herlé parait en janvier 1996 aux éditions Dargaud.



Herlé et Widenlocher recoivent l'Alph'art Jeunesse au 20ème Salon d'Angoulême 1993 pour l'album Chroniques de l'apeupréhistoire, deuxième tome de leur série Nabuchodinosaure.



En 1997, il débute une nouvelle série pour la jeunesse avec Achdé, Woker, pour laquelle il reçoit le prix Jeunesse du Festival de Chambéry en 1998.
La même année, il réalise les dessins d'un nouvel album d'Achille Talon : Achille Talon a la main verte, sur un scénario de Christian Godard. En 2004, il renouvelle sa participation à la série culte, en travaillant sur le 46ème album, Le Monde merveilleux du journal Polite, avec Brett et Herlé au scénario.

Widenlocher est également publié aux éditions Bamboo avec l'album Le Gabian en 2001, Les Fondus du bricolage (sur un scénario de Christophe Cazenove) en 2007 ainsi que Carbone 14 en 2001.

Il travaille avec le dessinateur Lesca sur l'album Brèves de trottoir en 2004 et Drôle de cirque en 2007, aux éditions Joker. Leur collaboration perdure avec la série Les Chasseurs dont deux tomes paraissent entre 2008 et 2009, toujours chez Joker.

Parallèlement, Widenlocher continue toujours sa série Nabuchodinosaure.

Recevoir les alertes
Roger Widenlocher
(sorties, nouveautés, news)

Bibliographie de Roger Widenlocher

Achille Talon
50 tomes
Série en cours
Toute la bibliographie

Articles et actualités

Interviews

L’apeupré Widenlocher

Il crée des dinosaures improbables, des mouettes philosophes et dessine l’inénarrable Achille Talon. Il fait aussi 2 672 festivals par an, multipliant les dédicaces, concerts et show en tout genre. Il est aussi et surtout l’un des meilleurs dessinateurs “gros nez ” actuellement en activité. Rencontre avec Roger Widenlocher. Pourquoi un génie tel que vous a choisi la bande dessinée comme moyen d’expression ? Parce que je dois être idiot ! Mon rêve c’était de monter un spectacle, de chanter sur scène entouré de milliers de fans en transe. Est-ce que vous posez souvent nu ? Tout le temps, c’est ma deuxième passion, d’ailleurs mon calendrier (véridique, l’auteur dispose encore de quelques exemplaires) s’est arraché. Vos influences majeures ? Freud surtout, et en BD pure, sérieusement parce que là, il faut être sérieux, c’est surtout des gens comme Marten Toonder (créateur hollandais de Andy Panda et Tom Poes, un petit chat, qui connut un très grand succès dans les années cinquante) et surtout, l’une des choses déterminantes a été Pogo, de Walt Kelly, immense auteur américain qui travailla aussi pour Disney. Après bien sûr, j’ai été influencé par Franquin, Roba, toute la bande dessinée Spirou de la grande époque, mais vraiment, l’influence majeure c’est la BD animalière de Walt Kelly, cet homme est un génie. Qu’est-ce qui vous fait rire ? A part moi ? Personne, non je ris pas souvent. Enfin si, Jerry Lewis, surtout, sa façon d’occuper tout l’espace, son énergie, voilà, j’ai besoin d’énergie. Et qu’est-ce qui vous énerve ? Mon banquier surtout, et puis la méchanceté en général, mais bon, c’est un peu banal et puis aussi les golden boy de la BD, ces gens jeunes beaux et talentueux et en plus sympas. Eux, vraiment je les déteste. Effectivement… Vous faites énormément de festivals, pourquoi ? Pour retrouver mes lecteurs et mes potes essentiellement. Pour moi, c’est une récréation, j’ai besoin d’avoir du monde autour de moi pour m’amuser vraiment. Dans un festival, je suis dans ma bulle, avec des gens que je connais, je peux me lâcher, j’ai un public. C’est ça qui me donne l’énergie de retrouver ma planche à dessin. Un festival c’est un défouloir. Quand je suis dans mon atelier dans le Gers, c’est un peu difficile de parler. Donc, quand la pression monte trop, je pars en festival et je me lâche. Et surtout, être en festival permet de rencontrer des gens, d’échanger, de partager. Et l’évolution de la bande dessinée, vous la voyez comment ? J’ai très peur de la surproduction, il y a trop de livres qui sortent. Du coup, il est difficile pour des jeunes auteurs de percer. Ma crainte est que l’on se rapproche d’une certaine musique hamburger et qu’on ne laisse plus le temps aux vrais auteurs de s’installer. Un dernier souhait… Oui, j’aimerais bien devenir beau, riche, et célèbre, beau, il n’y a pas de problème, je pars bientôt me faire refaire au Brésil. Riche et célèbre, ça dépend de vous !! Philippe Ostermann

Interviews

L’apeupré-Widenlocher

  Dessinateur de Nab (scénario de Herlé), Roger Widenlocher a surpris son monde en assurant l’audacieuse (et réussie) reprise graphique d’Achille Talon, après Greg*. Parallèlement à ces deux séries, il se lancera dans une nouvelle aventure éditoriale qui verra le jour en fin d’année. Pour cela Widenlocher n’abandonnera pas son domaine de prédilection : l’humour. Un type d’humour pourtant différent du monumental Talon ou de sa série “apeupréhistorique”, Nab, dont le dixième album sortira en mai chez Dargaud (L’Odyssée de l’espèce) sur scénario de Herlé. Le nouveau projet sur lequel travaille l’auteur s’intitulera Carbone 14 et devrait paraître chez l’éditeur Bamboo. “Cette bande dessinée sera inhabituelle. L’idée de départ est la pseudo-découverte d’une bande dessinée très ancienne découverte par des chercheurs sur un site archéologique. Cette bande dessinée aurait été réalisée par un certain Widenlocher, bien avant que son œuvre ne traverse les siècles ! (Rires.) Je ne me prends pas du tout au sérieux, comme d’habitude… Mais là j’ai exploré l’idée jusqu’au bout. Cet album contiendra une suite de gags presque naïfs car ceux-ci auraient été réalisés il y a longtemps, bien avant Nab et consorts.” On découvrira ainsi des planches sur toutes sortes de thèmes racontés avec une fraîcheur presque juvénile. Point de têtes à toto, juste des petites histoires a priori futiles mais qui seront travaillées au premier et au second degré. “Certains gags et jeux de mots peuvent échapper à la première lecture, j’en suis conscient, mais c’était aussi ça l’idée. Il n’y aura pas de panneau “attention riez !” à côté de chaque gag. Ceux qui auront la curiosité de lire ça pourront s’amuser à découvrir un humour pas toujours balisé.” Si Widenlocher reste dans le domaine du gag en une planche, il avoue développer un concept un peu différent du reste. “J’ai toujours aimé les trucs délirants quitte à surprendre le lecteur, comme nous l’avions fait avec Herlé sur l’album Coyote Bill. Mais mon univers est celui de l’humour, je ne changerai pas. Je sais que le microcosme de la BD ne s’intéresse guère à ce genre, le milieu de la BD a toujours aimé se regarder le nombril. Que des bandes dessinées “d’auteurs” fassent l’actualité n’a rien de surprenant, on connaît la chanson. Quand Nab a reçu un Alph-Art à Angoulême, c’était celui remis par un jury d’enfants de 9 à 12 ans !” En atttendant, les lecteurs de Nab (dès 9 ans !) pourront découvrir les nouvelles éditions de cette série relookée sous de nouvelles couvertures coréalisées avec Yves Bordes en couleurs directes. “Yves a pendant longtemps travaillé dans la bande dessinée. Ici il s’est réapproprié l’univers de Nab en proposant des couvertures très visuelles. Un vrai bonheur !” EDK * Deux albums parus à ce jour : Achille Talon a la main verte (scénario de Godard) et Tout va bien ! (scénario de Brett). A noter que l’album Le Gabian (Le Ciel, le soleil et l’amer) paraîtra en mai chez Bamboo.

Découvrez l'univers Achille Talon
Achille Talon