Actualité News
455 news
< 6789101112131415 >

Disparition de Bruno Le Floc'h

8 octobre 2012

Paris, le 8 octobre 2012


C’est avec une immense tristesse que nous avons appris ce samedi la mort de Bruno Le Floc’h, à Nantes, le vendredi 5 octobre.

Cet auteur très talentueux, maîtrisant à la perfection tant le scénario que le dessin et la couleur, laisse une oeuvre courte mais indispensable derrière lui, une oeuvre empreinte à chaque case d’humanisme, de respect d’autrui et d’une grande pudeur. Nourri par une grande culture artistique et littéraire, Le Floc’h
propose, avec toujours une grande subtilité et sensibilité, des histoires ne se déroulant jamais loin de la mer, scène unique où les tourments et les sentiments
des hommes se dévoilent. Une oeuvre à l’image de l’homme qu’était Bruno Le Floc’h, qui dès son arrivée tardive dans le monde de la bande dessinée, après
une formidable carrière dans le dessin animé, s’est attaché l’amitié de très nombreux auteurs et professionnels.
Il rejoint les Éditions Dargaud en 2009, qui publient Saint-Germain, puis rouler vers l’ouest en 2009, et la série Chroniques Outremers, dont le troisième et
dernier volume venait de paraître ce mois d’août.
Nos pensées vont à son épouse Armelle, et ses deux fils.

Biographie

Bruno Le Floc’h est né en 1957 en Bretagne. Passionné par la bande dessinée de l’époque Pilote, il la découvre enfant à travers ses figures les plus emblématiques : Gotlib ou Mandryka.

Après des études parisiennes aux Arts Déco, il travaille pour le dessin animé. À l’époque, il participe à de nombreuses séries télévisées en tant que storyboarder. Ponctuellement, au cours de ces années, il quitte le rythme accéléré de la série pour un studio de long métrage à Londres où il est animateur, tout en travaillant avec le studio La Fabrique à plusieurs courts métrages. Il travaille avec le réalisateur Jean-François Laguionie sur le film d’animation L’Île de Blackmor, qui sort en 2004. Son arrivée tardive dans le monde de la bande dessinée en 2003, se fait par l’album en noir et blanc : Au bord du monde (éditions Delcourt), qu’il réalise entièrement. Trois éclats blancs, son deuxième ouvrage, obtient le Prix René Goscinny du meilleur scénariste en 2004.

Dès lors, Bruno Le Floc’h n’a de cesse de dessiner et scénariser ses propres albums : en 2006 sortent D’un quai à l’autre (éditions Ouest-France) et Une après midi d’été (éditions Delcourt), récit émouvant d’un couple déchiré par le souvenir de la « der des der » dans la Bretagne d’après-guerre. L’année suivante, c’est au tour de Paysage du chien rouge d’être publié aux éditions Ouest-France.

Plus récemment, Le Floc’h a réalisé un one-shot, Saint-Germain, puis rouler vers l’ouest !, publié en 2009 chez Dargaud. Cette fois-ci c’est l’histoire d’un jeune musicien qui parcourt la France des années 60, direction l’ouest : à la recherche de la femme de sa vie, qui l’a quitté peu de temps avant.

Avec sa série en trois tomes Chroniques Outremers, Méditerranéenne, Atlantique et Métisse, dernier tome paru en août 2012, il revient sur la première guerre mondiale et le trafic que la méditerranée abrite à l’époque

Bibliographie

Aux éditions Dargaud
Saint-Germain, puis rouler vers l’ouest !
(2009)

Chroniques Outremers
Méditerranéenne
(2011)
Atlantique
(2012)
Métisse
(2012)

Aux éditions Delcourt
Une après-midi d’été
(2006)
Trois éclats blancs
(2004)
Au bord du monde
(2003)

Aux éditions Ouest-France
Paysage du chien rouge
(2007)
D’un quai à l’autre
(2006)