Le Mag


Une espionne dans le froid

 

Interviews

 

Najah, l’héroïne imaginée par Jean-Claude Bartoll et Renaud Garreta, revient sur le devant de la scène géopolitique avec le tome 5 d’Insiders, qui inaugure un nouveau diptyque. Le scénariste nous en dit plus sur ce nouveau cycle qui se déroule en Russie.

Six semaines de recherches documentaires ?
Eh oui, rien que ça ! Et pendant ce temps-là, pas de possibilité d’écrire des séquenciers ou des pages de scénario. Avec ce nouveau diptyque d’Insiders, je poursuis ma démarche de reportage-fiction en BD en souhaitant “décoder” un pays que l’on a vite mis au rancart après la chute du mur de Berlin et la “perestroïka” de Gorbatchev…

La Russie d’hier ?
Après l’élimination de Gorbatchev, Eltsine a laissé ses proches et leurs amis “brader” le pays. C’est ce que l’on a appelé les fameuses privatisations – payées avec de l’argent occidental – et qui ont profité aux oligarques…

La Russie d’aujourd’hui ?
Les pauvres sont toujours aussi pauvres, les riches de plus en plus riches… Mais le Kremlin a décidé de revenir à la politique centralisée du passé. Les oligarques ne sont plus intouchables, surtout s’ils veulent se mêler de politique. Et le pétrole et le gaz sont des choses trop sérieuses pour qu’on les laisse entre les mains d’hommes d’affaires au passé parfois trouble. C’est dans ce contexte que se situe l’action d’O.P.A. sur le Kremlin.

Du rififi au Grand Conseil ?
Najah, après son recrutement forcé, est enfin au seuil du saint des saints de cette vaste pieuvre mafieuse transnationale. Mais son protecteur est dans la ligne de mire de certains autres parrains occultes, et elle-même est dans une situation de plus en plus délicate. Sa couverture peut voler en éclats d’un instant à l’autre…

Un virage dans la série ?
Peut-être… Dans le tome 6 (Destination goulag), Najah va se remettre en question. De grands pans de son passé resurgiront et la tarauderont. Elle sera à la frontière du bien et du mal, là où le mal s’habille comme le bien et le bien vous manipule puis vous “lâche” dès que vous n’êtes plus utile. Dans sa solitude forcée, elle devra choisir… pour survivre !

Martin Greville

Retrouvez-nous sur facebook

Suivez Dargaud sur

facebook twitter youtube rss