Le Mag


Les mots de Rodolphe

 

Interviews


 

Co-scénariste de la série Kenya en compagnie de Leo (qui est également le dessinateur de cette série dont le tome 4, Interventions, sort en janvier), Rodolphe est assurément l’un des principaux acteurs de son métier. Il réagit ici à une liste de mots…

Afrique

Le gamin que j’étais dans les années cinquante rêvait devant les grandes cartes de l’Afrique que le maître accrochait sur le tableau noir, et dont il nous faisait suivre les tracés du bout d’une longue règle. Il y avait là, peints de rose, de bleu layette, de vert tendre ou de violet, l’AOF (Afrique occidentale française), l’AEF (Afrique équatoriale française), le Congo belge… et bien sûr, une certaine colonie anglaise appelée Kenya ! Cela dit, je n’ai jamais mis les pieds en Afrique ! Juste la tête !…

Hemingway

On s’est un peu inspirés de lui, avec Leo, pour camper le Remington de notre série Kenya. Un personnage haut en couleur, fort en gueule, assez brutal, volontiers grossier, plutôt macho. Mais solide, volontaire, courageux…

Leo

Alors qu’avec l’érosion du temps, beaucoup d’amis sont devenus des copains, voire des relations, Leo, de co-auteur est devenu copain, et de copain est devenu ami… On a grand plaisir à se voir pour travailler ensemble et tout autant plaisir à se voir pour ne rien faire (hormis boire quelques verres)

Boisson écossaise

Je ne vois pas de quoi vous parlez : des eaux de source à la pureté remarquable ?

Science-fiction

J’ai été un gros lecteur, un lecteur boulimique de SF dans les années soixante-dix. Mais par SF, j’entendais d’avantage « Speculative Fiction » que « Science Fiction ». La science m’a toujours gavé ! J’étais fan de Spinrad, Silverberg, Priest, Farmer et surtout Dick ! Le grand, le fabuleux Philip K. Dick !

Le temps des copains

C’est le titre de l’exposition-rétrospective que j’ai montée autour d’Alain Bignon, mon co-auteur de La Voix des anges et grand ami, disparu il y a maintenant un peu plus de deux ans. L’exposition m’a également permis d’évoquer le souvenir d’autres visages familiers disparus : Jacques Lob (qui m’a fait démarrer dans la profession), Jean-Claude Forest (qui m’a honoré de son amitié), Guy Vidal (qui a publié mes premières histoires).

Trent

Notre première et plus longue collaboration, Leo et moi. Huit albums réalisés en une dizaine d’années. Le personnage du sergent solitaire affrontant la neige et le froid du grand Nord canadien est certainement né de mes lectures d’enfant dans la fameuse « Bibliothèque Verte » : Jack London et surtout le trop méconnu James Oliver Curwood.

Enfance

C’est Baudelaire qui disait : « Le génie n’est que l’enfance retrouvée. » Je ne prétends pas au génie, loin de là ! mais je sais que les singularités de mon travail, de mes thématiques, de mon univers ont leurs racines dans mon enfance. Premières lectures, premières rencontres, premières illuminations, premières douleurs, c’est là que l’essentiel d’une vie déjà se met en place…

Gene Vincent

Tout petit, je suis tombé dans le rock’n’roll. J’y suis toujours. J’y habite. Avec délices. J’abrite dans mon living quelques milliers de galettes de vinyl consacrées à cette musique du diable. Gene Vincent fait partie de mon Panthéon, et j’ai le grand plaisir de travailler actuellement sur une biographie (très libre) le concernant. L’album, dessiné par Georges Van Linthout, est prévu pour la collection « Long Courrier » de Dargaud.

Polyptyque

Pour la collection « Polyptique » du Lombard, nous avons signé récemment avec Bertrand Marchal le premier volet d’une tétralogie, un thriller fantastico-médical intitulé Frontière. On s’y interroge sur ce qu’est la réalité, ce que sont les fictions et le virtuel… L’ombre du grand P. K. Dick rôde dans les parages…

Angoulême

Dicton : « Noël en décembre, festival d’Angoulême en janvier. » Je n’en raterais une édition pour rien au monde ! C’est le rendez-vous annuel de toute la famille, de toute la tribu BD ! Je retrouve là mille copains ! Une foule de petits-neveux et petits-cousins ! C’est grisant !

Imagine

C’était le titre d’une éphémère revue que nous avions créée au milieu des années soixante-dix avec Jacques Lob et Stan Barets. On y a publié la première BD de Floc’h (dont j’avais écrit le scénario !) et la première version (noir et blanc) de La Quête de l’oiseau du temps. Pas si mal, non ?

Sixties

Une époque flamboyante. La découverte de la liberté. Hendrix, Brian Jones, l’acide, le psychédélisme, Guy Pellaert. Pilote, aussi…

Ecriture

Mon métier depuis vingt-cinq ans. Et avant que ce soit mon métier, une grande envie, un rêve une passion. Les mots, les phrases, les images forment la matière que j’utilise, que je malaxe et que j’organise à ma façon. Cela continue à me captiver. Totalement. Comme au premier jour. Comme à la première page du roman (inachevé bien sûr !) commencé à l’âge de dix ans sur un gros carnet de mon grand-père !

Retrouvez-nous sur facebook

Suivez Dargaud sur

facebook twitter youtube rss