Le Mag


Interview de Fabien Nury et Jack Manini

 

Interviews

Le 5 septembre paraît le premier tome d’un terrifiant diptyque… Nécromancy ! Polar fantastique signé Fabien Nury et Jack Manini, Nécromancy est au croisement des Incorruptibles et de Lovecraft. Amateur de récit historique et de surnaturel, plongez dans les Ténèbres au cœur d’une vengeance implacable… au-delà de la mort.
 Les auteurs racontent…

Comment est née l’idée de ce diptyque ? Pourriez-vous nous en faire le « pitch » ?

Fabien NuryLe pitch : Nouvelle Orléans, 1928. Un homme règne sur les vivants. D’entre les morts viendra sa chute.
 J’avais lu un petit roman de Lovecraft, « L’affaire Charles Dexter Ward », dans lequel il était question de nécromancie. En voyant que l’action se déroulait aux Etats-Unis, pendant la Prohibition, je me suis dit que je pourrais raconter une histoire fantastique du point de vue d’un gangster… Ce qui m’intéressait beaucoup, car le gangster est la figure matérialiste par excellence ! C’était marrant, de se demander : « Et si Al Capone tombait sur des revenants, qu’en ferait-il ? Il essayerait de les re-tuer ? »

Jack Manini C’est ce qui m’a séduit dès le départ. À l’instar des « Sopranos » ou le mafieux gère ses crimes et s’enlise dans ses problèmes familiaux, Gordon, notre gangster, règle ses problèmes à coups de flingues, mais face au surnaturel, il va devoir sérieusement se remettre en question.

Comment s’est passée votre collaboration ?

F. Nury Jack a lu le scénario. On a bu quelques bouteilles de vin pour faire connaissance. Et puis Jack s’est mis au boulot. On a rebu un peu de vin. Il s’est remis au boulot. Et ainsi de suite. C’est un métier dur, scénariste.

J. Manini Je confirme. Le dessinateur doit savoir synchroniser son lever de coude avec le scénariste. C’est aussi dur que la danse aquatique sans eau, mais c’est le secret d’une bonne collaboration.

Quelles ont été vos sources d’inspiration pour le dessin comme pour le scénario ?

F. Nury Lovecraft, donc. Plus tous les films et romans traitant de la Prohibition, et du crime organisé.

J. Manini Les Comics américains sont ma première source d’inspiration. Le trait nerveux d’un Joe Kubert, son encrage est un modèle. Mais la couleur est devenue ma grande passion. La couleur situe l’ambiance, et je me suis régalé en développant la belle gamme horrifique de Nécromancy

Vous êtes-vous beaucoup documenté sur le sujet de la nécromancie ? Avez-vous des anecdotes à nous faire partager ?

F. Nury J’ai visité des cimetières, appris des langues oubliées, interrogé quelques revenants… C’est aussi un métier dangereux, scénariste.

J. Manini Là aussi, j’ai suivi Fabien. J’apprécie ses longues balades dans le surnaturel, lui devant… et moi, très loin derrière.

Croyez-vous au surnaturel ?

F. Nury Non. Je suis comme Gordon, le gangster. Je ne crois pas à la vie après la mort. Et pourtant… j’aimerais bien.

J. Manini Oui, jusqu’à ce jour fatidique… J’étais pourtant très beau dans ma tenue de première communion. A l’église de Montargis, il y avait juste trois petites marches à gravir. Dès la première, je me suis pris les pieds dans ma robe de communion et ratatiné la tronche. Depuis le rire mesquin de mes petits camarades, j’évite toutes formes de surnaturel !

Quels sont vos projets ? Vos envies ?

F. Nury Faire un diptyque avec Thierry Robin, intitulé « La Mort de Staline ». Mais rassurez-vous, une fois mort, Staline ne revient pas.

J. Manini … Je continue mon activité de scénariste. J’écris une série sur les débuts d’Hollywood avec Marc Malès au dessin chez Glénat, et une nouvelle trilogie traitant des Catacombes, avec Michel Chevereau, au pinceau.
 … Sinon, il faut que je trouve les bonnes incantations pour finir à temps le dessin de Nécromancy 2, qui sortira en Janvier 2009 !
Regardez la bande annonce de Nécromancy en cliquant ici


Delphine Bonardi
www.dargaud.com

album lié à l'actualité

Retrouvez-nous sur facebook

Suivez Dargaud sur

facebook twitter youtube rss