Le Mag


Interview d'Enrico Marini au Salon du Livre 2009

 

Interviews Interview d'Enrico Marini au Salon du Livre 2009

Après sa séance de dédicaces de 2 heures au Salon du Livre, où les inconditionnels du dessin de Marini ont pu faire dédicacer leur album du Scorpion, de Gipsy, des Aigles de Rome, de L'Etoile du désert, etc, l'auteur a accepté de nous accorder une petite interview et de nous parler du tome 2 des Aigles de Rome à paraître en octobre 2009.
 
 Comment s'est passée votre séance de dédicaces ?
 
 Très bien ! Les gens étaient tous très gentils. Personne ne m'a agressé et je n'ai agressé personne (rires) ! Comme j'ai beaucoup de travail, je me suis faire rare sur les salons et dans les festivals. C'est devenu moins pesant qu'avant où je dédicaçais beaucoup. Maintenant c'est un réel plaisir !
 

Sur quel album travaillez-vous en ce moment ?
 
 Je termine les Aigles de Rome T.2. Dessins et textes sont terminés. Je travaille à présent sur les couleurs. Elles devraient être finies fin mai et l'album devrait paraître en octobre. Le Scorpion, lui, devrait sortir en avril/mai 2010.
 
 Pouvez-vous nous parler de la série Les Aigles de Rome ?
 
 Les Aigles de Rome me prennent beaucoup de temps. Il y a plus de pages dans cet album que dans Le Scorpion. Cela me demande plus d'investissement, de documentations. J'ai acheté énormément de livres. Je crois même que j'ai acheté tout ce qui existe sur l'antiquité sur le marché (rires). Tout ne me sert pas. C'est très fascinant de découvrir cette époque. Le plaisir de faire cette série vient de ma curiosité et de mon envie d'apprendre.
 Même s'il s'agit d'événements qui se sont réellement passés, je garde une certaine liberté dans le scénario, surtout dans le tome 2 où il y a de nouveaux personnages et où l'intrigue se complexifie. Certains personnages existent comme Arminius, dont on connaît les exploits mais dont on ne sait finalement pas grand chose, ce qui laisse place à l'imagination. D'autres sont fictifs comme Marcus qui s'intègre bien à l'histoire ; c'est un témoin de cette époque, à la fois victime, à la fois obligé de prendre en main les choses. C'est un personnage auquel on peut facilement s'identifier. Moi-même, à la façon des acteurs, j'essaie de me mettre dans la peau de tous mes personnages.
 Dans ce tome 2, Marcus va être plus mis en avant. Il devra faire un choix énorme : suivre son coeur ou le cursus honorum, la carrière d'honneur des jeunes nobles romains. Il va également être opposé à Arminius, son ancien ami et devoir faire face à ses peurs...

 Justement avez-vous d'autres projets ? Historiques ?
 
 J'aime ces époques qui font partie de notre histoire. Je suis à la fois nostalgique et curieux. Je suis plus attiré par le passé mais je n'exclus pas de faire un jour de la science-fiction. On a toujours envie d'expérimenter.
 
 Faire une série en 4/5 albums est à la fois excitant et angoissant. Je ne peux pas me laisser distraire par mes autres envies, si demain j'ai envie de faire un polar, je sais que je n'aurai pas le temps de m'y consacrer ! Même s'il y a tellement de sujets qui m'intéressent : les Etats-Unis, le Moyen-Âge ou encore la Russie du 19ème/début 20ème siècle ! Les idées peuvent venir en lisant un bon livre, en écoutant une bonne musique ou en contemplant une peinture...
 Mais pour moi, une bonne histoire ne signifie pas qu'elle soit forcément liée à un événement historique ! Si une histoire est bonne, elle peut traverser les siècles, être transposée à toutes les époques ! Le plus important pour moi ce sont les personnages. Il faut avant tout que les personnages me stimulent et que je sois emballé par leur histoire. Cela fait 20 ans que je fais ce métier, cela demande beaucoup d'énergie alors il faut vraiment une réelle envie et de la passion pour consacrer 6 à 9 mois par album !
 
 
 Merci encore à Enrico Marini pour cette interview et pour la superbe dédicace du tome 8 de Scorpion !
 

Enrico Marini au Salon du Livre le 13 mars 2009

 

Propos recueillis par Delphine Bonardi

album lié à l'actualité

Retrouvez-nous sur facebook

Suivez Dargaud sur

facebook twitter youtube rss